Vous êtes ici
Villes et culture sous l'Occupation

Villes et culture sous l'Occupation

Expériences françaises et perspectives comparées

Date de parution : 
06/2012

Onglets Livre

Présentation
« Toute la France, toute l’Europe est en prison » écrivait Jean Guéhenno dans Journal des années noires. Quelles furent les répercussions d’un tel contexte sur la vie culturelle ? En s’intéressant aux pratiques et aux politiques culturelles urbaines sous l’Occupation en Europe et dans l’empire français, cet ouvrage ouvre des perspectives de comparaison internationale inédites. Il livre, en effet, par une approche de terrain, une connaissance précise et différenciée des situations nationales. Tout en mesurant les degrés d’oppression et de résistance, variables selon les territoires et les moments de la guerre, on découvrira d’Athènes à Varsovie, de Prague à Lyon ou Turin, de Marseille à Dakar, d’Alger à Damas… une même vitalité culturelle et les mêmes subterfuges pour échapper aux contraintes de l’Occupation. Celles-ci ont pour nom censure, répression, propagande et pénuries. L’occupant, ainsi que les régimes de collaboration comme Vichy, s’emploie à créer un ordre nouveau où la culture fournit rêve et divertissement, rassemble et manipule. Mais elle s’avère également vecteur de résistance individuelle et collective, jusque dans les situations les plus extrêmes, notamment dans l’univers des ghettos. 

Françoise Taliano-Des Garets est professeure d’histoire contemporaine à Sciences Po Bordeaux. Elle est spécialisée en histoire politique et culturelle, a travaillé sur les politiques culturelles des villes à l’époque contemporaine et notamment publié : Les métropoles régionales et la culture 1945-2000, Comité d’histoire du ministère de la culture/ Documentation française, 2007 et, avec Hubert Bonin et Bernard Lachaise, Adrien Marquet, les dérives d’une ambition. Bordeaux, Paris, Vichy (1924- 1955), Confluences, 2007.
Table des matières
Partie 1 - La vie culturelle urbaine en temps de guerre
La vie culturelle urbaine dans l’Europe occupée. Lyon avant et après novembre 1942, approche culturelle d’une grande ville de province (Bruno Benoît)
Ombre sur l’Acropole : la vie culturelle dans Athènes occupée, 1941-1944 (Lampros A. Flitouris)
Vivre la culture à Turin sous l’Occupation (Marcella Filippa)
Faire venir le public à la maison : les lieux culturels dans Varsovie occupée (Anna Jozefacka)
La vie culturelle dans quelques ghettos d’Europe centrale (Frank Golczewski)
La culture dans le ghetto de Varsovie et pour l’équipe de Ringelblum (Annette Wieviorka)
La vie culturelle dans les villes de l’empire colonial français
"Nous n’avons pas a maquiller l’Afrique" Jeunesse lettrée et débats sur la culture dans le Dakar vichyste (Jean-Herve Jézéquel)
La vie culturelle à Alger au temps de la Révolution nationale (1940-1942) (Jacques Cantier)
La vie culturelle à Beyrouth et à Damas en 1940-1941 (Sofia Shwayri)
Musique et spectacles. Chanter au Capitole de Toulouse pendant la Seconde Guerre mondiale (Aurélien Borot)
1939-1945 : la vie musicale à Lyon entre tradition et innovation (Bernadette Lespinard)
Musique, culture et divertissement à Rouen et au Havre sous l’Occupation (Benedicte Percheron)
La vie musicale à Prague pendant le protectorat de Bohême-Moravie. Limites et paradoxes d’une germanisation forcée (Didier Francfort)
Le jazz dans les villes françaises de la zone occupée (Gérard Régnier)
Tournées et tourneurs sous l’Occupation : quand la ville devient scène (Agnès Callu)
Réseaux et médiation culturels. Une radio dans la ville : pratiques artistiques et mutations de l’espace Urbain (Karine Le Bail)
Repli temporaire ou décentralisation culturelle ? Les revues politico-littéraires dans les villes de la zone non occupée (juillet 1940-novembre 1942) (Pierre Charpentier)
La presse parisienne repliée à Lyon sous l’Occupation (Patrick Eveno)

Partie 2 - Politiques et culture(s) urbaine(s) sous l’Occupation
Les institutions culturelles sous Vichy. La vie culturelle à Dijon et à Troyes sous l’Occupation : entre imposition, évitement et évasion (Martine Poulain)
Une institution itinérante sous l’Occupation : la villa Médicis à Nice et à Fontainebleau (Raphaelle Renard-Foultier)
La reconstruction architecturale du Loiret : mise en place d’une politique (Anne-Sophie Godot)
Pratiques syndicales dans le secteur du spectacle vivant sous Vichy et l’Occupation : l’exemple des travailleurs de l’art lyrique dans les villes du Mans, de Nice et de Paris (Aurelien Poidevin) La stratégie culturelle de l’occupant
Menton et Nice sous l’occupation italienne : l’action politico-culturelle de l’Italie fasciste et de la France de Vichy (Diane Grillère)
Le programme musical et le public du théâtre de Strasbourg à l’ombre de la croix gammée (Sandrine Fuss)
« Die Flamen gewinnt man mit Kunst, die Wallonen mit Rotwein. ». Les Lektorate de la Deutsche Akademie et la mise en œuvre de la politique culturelle allemande en Flandre et en Wallonie occupées (1940/41-1944) (Johannes Schmid)
Pillages nazis et musées virtuels (Hubert Bonin)
Propagande, fêtes et symboles. La fête vichyste, une tentative de remodelage symbolique de l’espace urbain (1940-1944) (Remi Dalisson)
Imaginaires urbains dans les actualités cinématographiques (1940-1944) (Christian Delporte)
Conclusion  (Francoise Taliano-des Garets)
Caractéristiques
EAN : 
9782200275921
Format :
153 x 235 mm
Pages : 
384
Prix du livre papier: 
30.00 €
Prix du livre numérique: 
23.99 €
Papier30.00 €