Vous êtes ici
Les consistoires israélites d'Algérie au XIXe siècle

Les consistoires israélites d'Algérie au XIXe siècle

Date de parution : 
06/2012

Onglets Livre

Présentation
En 1845, la France dote les communautés juives d’Algérie de nouvelles institutions : un Consistoire israélite algérien siégeant à Alger et deux consistoires provinciaux, à Oran et à Constantine, sont créés par une ordonnance royale. La mesure a été réclamée par le Consistoire central des israélites de France. Celui-ci souhaite appliquer aux judaïcités algériennes le programme de régénération religieuse, sociale et culturelle qu’il prétend mettre en œuvre en métropole. Le projet de rendre les juifs « indigènes » citoyens français, envisagé dans un premier temps par le gouvernement, est finalement repoussé à un avenir lointain. 
Totalement étrangers au judaïsme maghrébin, les consistoires vont-ils marquer durablement de leur empreinte les communautés juives algériennes ? Peu nombreux et mal accueillis par leurs coreligionnaires africains, les rabbins alsaciens envoyés par le Consistoire central sont-ils en mesure de mener à bien leur « mission civilisatrice » ? Comment les élites locales qui siègent à leurs côtés s’approprient-elles les nouvelles institutions communautaires ? Quelle place est laissée aux rabbins « indigènes » ? Comment les dirigeants des consistoires font-ils face à la crise anti-juive qui culmine en 1898 dans la colonie ? 
Autant de questions auxquelles répond ce livre qui retrace, à travers l’histoire des consistoires, les étapes de la modernisation des sociétés juives algériennes de 1830 à la veille de la Première Guerre mondiale. 

Agrégée de lettres classiques, docteur en histoire, Valérie Assan a contribué à plusieurs livres collectifs sur l’histoire des juifs de France et d’Afrique du Nord. Cet ouvrage est issu de sa thèse, soutenue en 2010 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et récompensée en 2011 par le Prix de thèse d’études juives en langue française de la Société des études juives.
Table des matières
1. Quelle place pour les juifs dans la société coloniale en formation ?
2. De la « nation juive » au consistoire : genèse d’une modernisation institutionnelle
3. L’évolution de la législation jusqu’à la loi de Séparation
4. Les hussards du Consistoire central
5. Les laïcs, entre tradition et modernité
6. « Les véritables rabbins de la communauté »
7. Midrach et école française
8. De la maison d’étude au temple consistorial
9. Naturalisation et émancipation
10. Dans la tourmente anti-juive
Caractéristiques
EAN : 
9782200277239
Format :
153 x 235 mm
Pages : 
488
Prix du livre papier: 
37.00 €
Prix du livre numérique: 
28.99 €
Papier37.00 €