Vous êtes ici
Le vin et la guerre - Comment les nazis ont fait main basse sur le vignoble français

Le vin et la guerre

Comment les nazis ont fait main basse sur le vignoble français

Date de parution : 
03/2017

Onglets Livre

Présentation
Durant la Seconde Guerre mondiale, le vin français n’a pas été un produit anodin : il s’est révélé être, avec la défaite, le butin le plus précieux de France aux yeux des dirigeants nazis.
Dès 1940, des « Weinführer », délégués officiels désignés experts en vin et nommés par Berlin, prennent place dans toutes les régions viticoles de France pour coordonner le plus intense pillage que le pays ait connu jusqu’alors. Avec le relais très ambigu de l’État de Vichy et la collaboration de bien des professionnels français avec l’occupant, cet immense dispositif de captation de vin fut un drame que l’on a préféré oublier. Plus de soixante-dix ans après la fin du conflit, le temps est venu de livrer ce qu’il s’est vraiment passé.
Au terme d’une enquête minutieuse, et s’appuyant exclusivement sur des sources inédites restées jusqu’alors inexploitées, Christophe Lucand nous révèle l’histoire d’un monde viticole français soumis à l’épreuve de la guerre, de l’occupation et de toutes les compromissions.
Table des matières
Le vin entre en guerre. Une boisson omniprésente et sous contrôle - Une diplomatie du vin sous influence - Bad Kreuznach, le dernier Congrès international du vin - Le vin de la « drôle de guerre » - Le « vin chaud du soldat ».
La ruée vers le vin. Le choc de la défaite et l’effervescence commerciale - Les Weinführer et l’avènement d’un ordre nouveau - La collaboration de la mule et du cocher - La réorganisation des vignobles - Marché administré et marché noir.
Le grand basculement. Les difficultés de la nouvelle campagne et le retour du prohibitionnisme - Le vin français vu d’Allemagne - Vers la fin du « statut viticole » ? - Le tournant de l’automne 1942. Le triomphe des appellations d’origine contrôlée. Le Comité national des appellations d’origine à l’épreuve.
Les temps heureux de la défaite. Marché noir et bureaux d’achat nazis - Que voulez-vous… C’est le commerce ! - Je suis un « collaborateur- né » ! - Des vins français pour les « armes secrètes » d’Hitler ? - Monaco, capitale mondiale du commerce des vins.
L’ivresse de la guerre. Crise et mutations vitivinicoles - Vichy, l’agrarisme fasciste et la défense de la viticulture - En Bourgogne, la viticulture sans le négoce - En Champagne, l’effervescence d’un commerce prospère - Cognac et armagnac, au cœur du marché noir allemand - Bordeaux, plaque tournante du commerce national des vins.
Toutes hontes bues. Fin de partie. Vers l’effondrement - Tourner la page de la guerre : la question de la « collaboration » avec l’ennemi - La collaboration ? Quelle collaboration ? - Trafics et connivences.
Caractéristiques
EAN : 
9782200616281
Format :
140 x 220 mm
Pages : 
448
Prix du livre papier: 
24.00 €
Prix du livre numérique: 
14.99 €
Papier24.00 €

Meme Theme - Meme Auteur

Kennedy - Une vie en clair-obscur - NP
Une vie en clair-obscur
Des Américains à Paris - Artistes et bohèmes dans la France de l'après-guerre
Artistes et bohèmes dans la France de l'après-guerre
Un siècle de génocides - Des Hereros au Darfour (1904-2004)
Des Hereros au Darfour (1904-2004)
Journal de Moscou - Ambassadeur au temps de la guerre froide
Ambassadeur au temps de la guerre froide