Vous êtes ici

Une Reine « révolutionnaire », icône de la mode

Une Reine « révolutionnaire », icône de la mode

Parce que la « petite histoire » des robes de Marie-Antoinette est intimement liée à sa personne et indissociable de la « Grande Histoire de France », l'autrice vous invite à parcourir sa vie de Vienne à l’échafaud, avec sa garde-robe pour fil conducteur. Car comme le résume si bien cette phrase attribuée à Mlle Bertin, autant appropriée à la mode qu’à ce récit, « il n’y a de nouveau que ce qui est oublié ».

 

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?
Je me suis toujours interrogée sur la légendaire garde-robe de Marie-Antoinette sans jamais trouver de réponse satisfaisante.
La mode étant mon métier, je pressentais qu’il y avait beaucoup plus à découvrir que les éternels clichés. Je m’étais donc promise de travailler le sujet à fond, avec pour intention d'éclaircir en quoi, et pourquoi, cette « petite histoire » de robes avait laissé de telles traces dans la Grande Histoire de France. L'idée n'était pas d'en refaire le procès à charge, ou à décharge, mais de comprendre.
 


Que voudriez-vous que les lecteurs retiennent de ce livre ?
Qu'en toute époque, l’habillement n’est pas que pure frivolité. La mode a un sens, elle en dit long, autant sur les individus que sur les sociétés toutes entières. Que l'image de cette reine ne se résume pas à des coiffures délirantes et à des robes extravagantes couleurs de dragées ! Que derrière la façade des apparences royales coexistait une femme de goût dont les innovations étonnement modernes servirent la cause de ses contemporaines. J'espère aussi avoir contribué à la compréhension du contexte historique dans lequel vécu Marie-Antoinette.

 

Quelle a été votre plus grande joie lors de l'écriture de ce livre ?
Écrire ce genre de livre, c'est comme entreprendre un vaste puzzle dont la moindre pièce éclaire le paysage en révélant les suivantes. La joie est donc quasi permanente ! Une nouvelle trouvaille dans les archives rebondit tout à coup avec une autre et des pistes intuitives aboutissent enfin après des jours d'enquête. Un exemple, la découverte de papiers jusqu'alors inconnus de la marchande de modes de Marie-Antoinette, la célèbre Melle Bertin, décrivant par le menu son premier établissement, le fameux Grand Mogol. Mais retracer un morceau de vie de personnages plus humbles, telle une simple ouvrière couturière de la reine, procure tout autant émotion et plaisir.

 

LIVRES

Marie-Antoinette l'affranchie - Portrait inédit d'une icône de mode
Portrait inédit d'une icône de mode
Papier20.90 €

AUTEURS

Journaliste spécialiste des métiers de la mode...