Vous êtes ici
Les îles britanniques au XVIe siècle
Collection : 

Les îles britanniques au XVIe siècle

L'âge des grandes mutations

Date de parution : 
16/08/2007

Onglets Livre

Présentation
Depuis Shakespeare, la littérature et l'historiographie, sous l'influence de protestants fanatiques et d'idéologues whigs, ont construit l'image mythique d'un XVIe siècle glorieux et triomphant, dominé par Henri VIII et Élisabeth. Un siècle qui contraste avec la caricature de Marie Tudor et de Jacques Ier, l'une parce qu'elle était catholique, l'autre parce qu'il s'était heurté aux puritains et au Parlement. Ces mythes ne résistent pas aux recherches récentes menées par les historiens anglais et qui portent sur ce "grand siècle" des vues neuves, souvent dispersées et parfois contradictoires. 
Les grandes mutations attribuées à l'époque élisabéthaine sont pour la plupart postérieures d'un siècle. Si la réforme religieuse a vite rallié l'aristocratie, la masse de la population a difficilement suivi les changements de confession à chaque succession royale. En dépit des imprécations de Thomas More, les campagnes se sont peu modifiées et la grande période des clôtures a commencé plus tard. Le régime politique n'a guère évolué malgré le renouvellement de l'aristocratie. Enfin, bien que sa population ait presque doublé et que son économie ait cessé d'accumuler des retards par rapport au continent, l'Angleterre n'a, à la fin du XVIe siècle, ni la puissance de l'Espagne, ni celle de la France et de l'Empire, ni même la richesse des Provinces-Unies. Dans les îles britanniques où les continuités estompent les transformations, l'éclat du théâtre de Shakespeare ou les "fabuleuses maisons de campagne", bâties par Robert Smythson ne doivent pas faire illusion : le génie peut naître partout. 

Guy Boquet et Edouard Gruter sont maîtres de conférences honoraires d'histoire moderne à l'université de Paris X-Nanterre.
Table des matières
L'Union des deux roses et trois pays celtiques. Un roi qui meurt n'est pas seul à mourir. Le pays et ses ressources; Qui a un "nom" ? Une chrétienté d'Occident. Le nouvel ordre Tudor. La monarchie suprême de Henry VIII. Entre Genève et Rome. Les prix, le roi, la monnaie. La reine d'Angleterre.
Caractéristiques
EAN : 
9782200350093
Format :
170 x 230 mm
Pages : 
416
Prix du livre papier: 
50.00 €