Vous êtes ici
Climat, un débat dévoyé ?
Collection : 

Climat, un débat dévoyé ?

Date de parution : 
13/10/2010

Onglets Livre

Présentation
Entre les « climato-sceptiques » et les tenants du réchauffement appartenant au Groupe International d’Experts sur le Changement Climatique (GIEC), le public s’interroge : est-il possible de trancher avec certitude ? Et quelle est la part des activités humaines dans le réchauffement annoncé ? En s’interrogeant sur les conditions qui devraient présider à un débat informé, et en dénonçant sans concession les Tartuffes politiciens du climat, l’auteur questionne une idée hérétique en apparence : l’issue du débat est-elle si importante que l’on veut nous le faire croire ? Les changements climatiques brutaux, quels qu’ils soient, n’ont-ils pas tous des effets identiques sur les populations les plus fragiles dans les pays les plus pauvres ? Si c’était le cas, une mutation énergétique sans précédent s’imposerait plus que jamais : le passage des sources fossiles vers des sources renouvelables. 
La question du développement des pays les moins avancés se poserait aussi de manière nouvelle : éviter de commettre les mêmes « erreurs » que les pays industrialisés est une nécessité majeure et pas seulement en matière climatique. De même qu’il est urgent pour l’avenir de la planète de mettre un terme au pillage du tiers-monde. Et de combattre le caractère meurtrier de la mondialisation.
Table des matières
Introduction : La pauvreté du débat sur le changement climatique
Réchauffement climatique et catastrophes « naturelles »
Le GIEC n’a pas mérité son actuel président
La pétition des 600
Le navrant débat climatique

1. Le scientisme, maladie infantile de la climatologie
Préhistoire
Naissance de la climatologie
La fin des chronologies courtes
La découverte de la circulation atmosphérique mondiale
Petite histoire du refroidissement climatique
L’expertise scientifique, boussole affolée de la politique climatique
Que peuvent les scientifiques ?

2. Un débat climatique de qualité est-il possible ?
Climato-sceptiques contre réchauffistes…
Faire un geste, pour la planète ou pour des actionnaires ?
Le poids des écologistes médiatiques
Quelques souverains poncifs
« Faire dégorger du cash »
L’échec prévisible de la conférence de Cancun

3. L’inversion ruineuse des rapports nature-société
Le climat est un processus
La nature chez les romantiques allemands
Le romantisme allemand… en Amérique du Nord
L’éthique de la terre
La nature de l’humanité La nature n’a pas de droits mais nous avons des devoirs envers elle

4. L’avenir de la planète au plus offrant
Le WWF et ses étranges « partenaires de conservation »
Quand McDonald’s France lutte « contre le réchauffement climatique »
La multiplication des marchés financiers « écologiques »
Le trafic poids lourds côté en Bourse…
Masdar : éco-urbanisme climatique ou paradis fiscal ?
Notre avenir climatique à la corbeille

5. Rompre avec les illusions politiciennes
L’empreinte écologique
Les Tartuffes du réchauffement
Le discours d’investiture de Barack Obama
Le « Grenelle Environnement »

6. Des « solutions » inquiétantes
La petite vertu du capitalisme vert
Goldman Sachs, bienfaiteur de l’environnement !
Taxe carbone : faire payer les pauvres
Le principe « acheteur-payeur »
Le capitalisme ne peut s’autoréguler

Conclusion : Peut-on sortir de l’impasse ?
Il n’y a pas de bourse des valeurs morales…
Un processus majeur est déjà amorcé
Les promesses de « l’écologie industrielle » 
Développer l’architecture et l’urbanisme écologiques
En finir avec le pillage du « tiers-monde »
Pour une approche politique de la question climatique

Postface de Pierre Lévy
Caractéristiques
EAN : 
9782200255589
Format :
130 x 200 mm
Pages : 
160
Prix du livre papier: 
18.00 €
Prix du livre numérique: 
11.99 €