Vous êtes ici
Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés du XVe siècle au XVIIIe siècle
Collection : 

Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés du XVe siècle au XVIIIe siècle

Capes-Agrégation Histoire-Géographie

Date de parution : 
14/09/2016

Onglets Livre

Présentation
Des succès de l’imprimerie qui permet une diffusion sans précédent historique des savoirs et accompagne leur renouvellement à la fin du XVe siècle, à la Révolution industrielle qui assure l’exploitation à grande échelle de procédés techniques jusqu’alors artisanaux trois siècles plus tard, cette synthèse originale met en relief l’évolution des différentes branches des savoirs et les rapports entre disciplines, les mutations de l’espace de la recherche et des centres d’innovation, les rapports entre sciences et techniques. Elle donne à comprendre les imbrications entre les pouvoirs (politiques et religieux) et la société, en soulignant la primauté des facteurs économiques (coûts, profits, investissements) dans les choix effectués en matière de recherche et de promotion de la science et des hommes de science. Entre une histoire internaliste peu soucieuse du contexte et une approche sociologisante qui néglige les contenus, cet ouvrage propose des éléments d’explication et d’analyse des pouvoirs nouveaux de la science et de la technique, à travers une série de points de vue qui révèlent les dynamiques à l’oeuvre entre pôles et périphéries et les enjeux des concurrences. Il donne à réfléchir sur la construction d’une Europe triomphante de la recherche et des savoirs, sur les structures et leur mode de fonctionnement, sur les processus de décision et les transferts de compétence : autant de questions d’actualité qui peuvent éclairer les problèmes auxquels l’Europe reste aujourd’hui confrontée.
Table des matières
Introduction ; Mode d'emploi ; Concepts et définitions ; Survol historiographique ; Objectifs de cet l’ouvrage. Le nouvel art d'imprimerie (Prologue). Savoirs établis et savoirs émergents à l'automne du Moyen Âge et à la première Renaissance, 1453-1543 ; À la Faculté des Arts : Aristote ; À la Faculté de Médecine : de Galien à Vésale ; L'astrologie à l'appui de la médecine ; L'humanisme comme savoir émergent ; Les ingénieurs ; Forgerons et alchimistes. Le temps des lézardes ; Copernic, Tycho, Kepler ou la bombe à retardement ; Paracelse et les paracelsiens ou la subversion médicale ; Cartographes, explorateurs et naturalistes ; Dans le clair-obscur de l'occulte ; À boulets rouges contre Aristote ; Du côté des savoirs techniques. Par le calcul et l'expérience, par la figure et le mouvement :  « la nouvelle science » ; La méthode : le calcul et la mesure ; Par l'expérience ; Par la figure : les « petits corps » de Descartes à Newton ; Par mouvement, du choc des corps à l'attraction. « La nouvelle science » et les Églises ; La réception de Copernic en terre protestante ; Les réactions de l'Église catholique ; La compagnie de Jésus et le Collège Romain ; Bellarmin et Clavius ; Prélude au procès ; Le procès ; Autour de l'affaire Galilée : la théorie du grand complot ; Le retentissement du procès de Galilée ; Science et censure en Italie ; Conclusion : les mauvais perdants. Les outils de la science : la lentille ; Les deux infinis ; Le télescope ; La naissance de la dioptrique et le polissage des lentilles ; Les perfectionnements de la lunette ; Les débuts difficiles du microscope ; L'observation microscopique. Comme maîtres et possesseurs de la Nature ; La chimie ; Fluide magnétique, fluide mesmérique ; fluide électrique ; Ramener la nature à l'ordre ; De la circulation du sang à l'homme-machine ; La Terre et le temps. Être un homme de science (XVIe-XVIIe) ; Le petit monde des savants ; La promotion du savant par l'image ; De la vita à l'éloge académique ; Les princes et les cours savantes : mécénat et charges de cour ; Les charges de cour. L'Europe des savants (XVIe-XVIIe s.) ; Les universités ; Les jardins botaniques ; La peregrination academica ; Le « commerce » scientifique ; Géographie européenne des sciences. Les académies ; Le programmes de Francis Bacon ; Les premières initiatives ; Quel patronage royal ? ; Des institutions fragiles ; Le nouveau départ ; La Royal Society et l'Académie des sciences face à face ; Voyages des découverte et grandes expéditions. Sciences et techniques pour la guerre ; La science des cartes ; L'art de la guerre ; La science militaire ; L'enjeu maritime, XVIe-XVIIe siècles ; Les nouvelles puissances maritimes européennes ; Le passage du Nord Est ; Technique et construction navale ; L'art de la navigation ; La question des longitudes ; La cartographie lunaire ; Les observatoires. Le service de l'État  ; Les carrières administratives ; L'inventaire des richesses ; La maîtrise de l’espace : la circulation ; L'arithmétique politique ; Population et médecine. La science et son public ; L'enseignement des sciences ; Réseaux académiques et presse scientifique ; La littérature de vulgarisation et la culture scientifique ; Une curiosité rentable et crédule. De la Révolution Scientifique à la Révolution Industrielle ; L'expansion industrielle ; Une crise énegétique ; L'inventaire des bonnes pratiques ; Appliquer la science et éduquer les artisans ; La métallurgie au charbon de terre ; Les machines à vapeur. Conclusion ; De la vaine curiosité à la science triomphante ; Pôles et périphéries ; Un projet inachevé. Bibliographie.
 
Caractéristiques
EAN : 
9782200614751
Format :
170 x 240 mm
Pages : 
464
Prix du livre papier: 
26.00 €
Prix du livre numérique: 
17.99 €