Vous êtes ici
Gestes d'humanités
Collection : 

Gestes d'humanités

Anthropologie sauvage de nos expériences esthétiques

Date de parution : 
11/2012

Onglets Livre

Présentation
Nos gestes en savent et en font plus que nous. Parce qu’ils se situent à l’interface entre nous et les autres, ils font émerger – à travers nous – des processus constituants qui dépassent nos intentions et notre rationalité conscientes. Parce qu’ils sont visibles à autrui, ils insèrent leur mouvement dans une dynamique collective qui déjoue les illusions de notre souveraineté individualiste. Parce qu’ils peuvent investir cette visibilité de la force de transformation propre à la feintise, ils ouvrent des perspectives capables de repousser les limites de la réalité. 
Au carrefour d’une anthropologie « sauvage » et d’une archéologie des médias, cet essai envisage nos expériences esthétiques en termes de gestualités affectives, immersives, critiques, créatives et finalement mystiques. Il caractérise notre époque historique par une tension conflictuelle entre les programmations déshumanisantes qui la pénètrent toujours plus intimement (à grands renforts de machines informatiques et bureaucratiques) et les inflexions gestuelles qui constituent le réceptacle de nos humanités. Si nous devenons nous-mêmes en apprenant à habiter gestuellement ce qui nous occupe, alors c’est de ces gestes d’humanités que dépendent à la fois l’avenir de nos cultures et la poursuite de notre humanisation. 

Yves Citton est professeur de littérature à l’université de Grenoble, membre de l’UMR LIRE (CNRS 5611), co-directeur de la revue Multitudes et collaborateur de la Revue des Livres.
Table des matières
1. Qu’est-ce qu’un geste ?
Un nœud de contradictions
Entre feintise et accomplissement : la performance
Entre style et substance : la nuance
Entre présence et distance : l’affection
Entre aliénation et maîtrise : la virtuosité
Entre singularisation et dépersonnalisation : le devenir
Entre médiation et immédiateté : la médialité pure
Entre factualité et transduction : l’hypergeste
Entre vie et art : l’agentivité esthétique

2. La machinisation des gestes
L’extériorisation de nos chaînes opératoires
Machines et programmes
L’asymétrie de la machinisation
De l’industrialisation à l’informatisation
La nouvelle puissance des gestes à l’âge de la simulation
Le mode cinématique de production
Humaniser nos gestes ?
Gestes d’humanités

3. Gestualités affectives
Styles kinésiques et interfacialité
Des gestes corporels aux (hyper) gestes relationnels
Gestes d’attention et gestes d’inquiétude
La fin de l’insouciance et l’institution du care

4. Gestualités immersives
Les transes de l’immersion
L’ancrage mobile de la simulation
Les transes-fusions de l’empathie
Le style comme lutte et comme décalage
La normalisation libérale
Apprendre à nager dans les contradictions

5. Gestualités critiques
La critique comme élévation et absorption
La critique comme autoconstitution
L’autodépassement des règles
La critique comme geste d’accueil
Description, prescription, performance
Deux dimensions d’humanisation

6. Agentivités esthétiques
La sacralisation de l’œuvre
L’initiation esthétique
L’abduction d’agentivité
L’agentivité disséminée
Microstructures de co-agentivité
Magie et prototype
Spectacularité de masse

7. Agentivités mystiques
Gymnastiques ontologiques
Personne disséminée et survie après la mort
L’extériorisation de l’esprit
Le médiumnisme et l’art toujours brut des gestes
La force de la médiance

8. Le mycélium du sens
Pertinence, pollinisation et mycélium
Entre le monde et la réalité
Figures esthétiques, fond mycélien
Quatre gestes prophétiques
Les nouages polysémiques
Tout le monde a toujours (eu) raison ?
Exaltation esthétique et communion mystique

Épilogue. Les gestes et les programmes
Caractéristiques
EAN : 
9782200279714
Format :
150 x 220 mm
Pages : 
320
Prix du livre papier: 
26.00 €
Prix du livre numérique: 
17.99 €
Papier26.00 €