Vous êtes ici
Géohistoire de la mondialisation

Géohistoire de la mondialisation

Le temps long du monde

10/2010

Onglets Livre

Présentation

Avec la prise de contrôle de l’Amérique par une poignée d’Européens commence la construction d’un Monde qui s’achève au xxe siècle. Il aurait certainement pu en être autrement. Gengis Khan ou Sheng He initièrent des mondialisations bien diff érentes. Ces logiques géographiques très anciennes n’ont jamais totalement disparu sous l’aventure européenne et ressurgissent vigoureusement maintenant. Si le Monde nous parait si évolutif aujourd’hui, c’est parce que le récit unique de l’Occident n’était pas sans amnésie. 
En situant la mondialisation contemporaine dans le temps long, Christian Grataloup remet en perspective les questions posées par l’invention du Monde : pourquoi l’Europe en fut-elle l’initiatrice ? Quelle est l’origine de l’opposition Nord/Sud ? Pourquoi le long silence de la Chine ? 
Cet ouvrage montre la nécessité de prendre en compte la géographie pour répondre aujourd’hui au besoin d’histoire globale. Il analyse pourquoi « mondial » n’est pas synonyme d’« universel » et pourquoi il est urgent de réduire la distance entre les deux. 

 

Table des matières
Introduction : Le temps du Monde
Les mémoires du Monde

Les mondes avant le Monde
Ancien Monde et nouveaux mondes
Le système Ancien Monde
Pourquoi l'Europe ? 

La construction du Monde
La capture de l'Amérique change la donne
L'Europe tempérée produit le sous-développement sous les tropiques
Niveau mondial et révolution industrielle

Les limites du Monde
Le "court XXe siècle" : la mondialisation est réversible
Un système spatial restreint par sa logique même
Le mondial contre l'universel

Conclusion : Une seule Terre, une seule humanité : un seul Monde.
Caractéristiques
EAN : 
9782200244507
Format :
160 x 240 mm
Pages : 
288
Prix du livre papier: 
29.40 €
Prix du livre numérique: 
18.99 €
Papier29.40 €