Vous êtes ici
Fins de la littérature - Esthétique et discours de la fin

Fins de la littérature

Esthétique et discours de la fin

Date de parution : 
03/2012

Onglets Livre

Présentation
Les discours sur la « fin » de la littérature se multiplient. Les uns déplorent la perte de son aura sociale, l’affaiblissement de son lectorat et préfèrent avec nostalgie les écrivains d’hier à ceux d’aujourd’hui. Les autres évoquent les menaces qui pèsent sur le livre et s’inquiètent de son avenir numérique. 
Ce flot critique réactive complaisamment une tonalité crépusculaire propre aux fins de siècle. En renouant avec les esthétiques du déclin, il rejoue la prophétie hégélienne d’une mort de l’art. Mais il pointe également ce qui menacerait notre temps : la dissipation de l’héritage humaniste, de l’exigence intellectuelle et de l’esprit critique dans un monde qui abandonne la culture au spectacle et au marché. 
Il était temps d’interroger ces discours, d’en peser les arguments, les enjeux et les références. Porteurs d’une idéologie ou d’une représentation singulière de la littérature, ne perpétuent-ils pas, en ce début de XXIe siècle, un geste de « l’adieu » volontiers repris par les écrivains eux-mêmes ? 
À moins que la littérature présente ne cherche désormais à se figurer comme survivante : une littérature d’après la fin ? 

Avec les contributions de Arno Bertina, Olivier Bessard-Banquy, Gilles Bonnet, Emmanuel Bouju, Martine Boyer-Weinmann, Claude Burgelin, Michel Deguy, Laurent Demanze, Alexandre Gefen, Bertrand Leclair, Marielle Macé, Daniel Martin, Jean-Pierre Martin, Laurent Nunez, Pierre Ouellet, Pierre Senges, John Taylor, Dominique Viart, Tanguy Viel, Nelly Wolf. 

Ouvrage publié avec le soutien de l’Institut universitaire de France, l’École normale supérieure de Lyon, la région Rhône-Alpes.
Table des matières
Les menaces de Cassandre et le présent de la littérature (Dominique Viart)

Partie I. La fin et ses discours
« La Muse est morte, ou la faveur pour elle » (Alexandre Gefen)
Les mots de la fin (Laurent Demanze)

Partie II. La fin d'une certaine idée de littérature
Notre idée de la littérature (Jean-Pierre Martin)
De quoi Robbe-Grillet est-il la fin ? (Nelly Wolf)
« Et si les Modernes se trompaient ? » (Laurent Nunez)

Partie III. La fin, et après ?
Les fins de la littérature : Écologie et poésie (Michel Deguy)
Au-delà des fins(Pierre Ouellet)
« Faire monter dans l’arche toutes les figures » : littérature et formes de vie  (Marielle Macé)

Partie IV. Le livre et ses médiations
De la nécessité des médiateurs (Daniel Martin)
Le déclin de la littérature française (John Taylor)
Fin de la littérature ou crise de la lecture ? (Olivier Bessard-Banquy)
François Bon : avancer dans l’imprédictible (Gilles Bonnet)

Partie V. La littérature, toujours là
Esthétiques de la fragilité : la leçon de la littérature (Martine Boyer-Weinmann)
« Je » est un écrivain d’avenir ( Claude Burgelin)
En finir avec les théories de la fin ( Emmanuel Bouju)
La littérature, à la fin comme au début ( Bertrand Leclair)

Partie VI. Faims de littérature
Faim de littérature (Arno Bertina, Pierre Senges, Tanguy Viel)
Entretien animé par Laurent Demanze
Caractéristiques
EAN : 
9782200272807
Format :
135 x 235 mm
Pages : 
272
Prix du livre papier: 
32.00 €
Prix du livre numérique: 
24.99 €
Papier32.00 €