Vous êtes ici
Élites et crises du XVIe au XXIe siècle

Élites et crises du XVIe au XXIe siècle

Europe et Outre-mer

Date de parution : 
05/2014

Onglets Livre

Présentation
La crise économique de 2008 a révélé la difficulté de nos élites à gérer de semblables bouleversements et à faire accepter des réformes nécessaires, mais impopulaires. Étudier les réactions des élites face aux crises – prévention, réaction, raidissement, intériorisation et adaptation – interroge leur capacité à percevoir la gravité de la crise, leur rapport à la modernité et, plus globalement, leur aptitude à réformer pour prévenir les explosions sociales et donc à se maintenir au pouvoir.
Cet ouvrage, qui fait suite au colloque organisé par le Centre d’études des mondes modernes et contemporain de Bordeaux, réunit vingt-huit chercheurs. Inscrit dans un temps long (de l’époque moderne jusqu’à nos jours) et dans un cadre transnational, leur propos s’appuie sur une double identification : celle des élites – mouvantes et diverses – et celle des crises – un événement brutal et inattendu, un moment de retournement ou un lent processus de dégradation d’une situation donnée. L’étude des sorties de crise, plus ou moins réussies, permet de répondre à la question de la permanence ou du renouvellement des élites. Se dégage alors l’importance du phénomène de l’expertise et des cercles d’influence avec le rôle des ingénieurs, des intellectuels, des hauts fonctionnaires ou encore « des conseillers du prince ».
Table des matières
Les élites locales et les crises politiques. « Contenir le peuple en l’obéissance du Roy et la ville en paix » ? Élites parlementaires et crises des guerres de religion. Le cas des massacres de la Saint-Barthélemy (Grégory Champeaud). Les élites urbaines face aux révoltes populaires dans la France moderne, entre résistance et élimination (XVI-XVIIIe siècles) (Laurent Coste). « Rétablir l’ordre ». Les parlements de province et les conséquences des émeutes urbaines des années 1630 (Mathieu Servanton). Élites et révoltes aux XVIIe et XVIIIe siècles : un dossier clos ? (Gauthier Aubert). Liens verticaux, crises et économie morale dans l’Espagne moderne (José María Imízcoz). Élites, guerres et occupations étrangères. Les élites lombardes face à l’effondrement du duché de Milan (ca. 1500-ca. 1540) (Séverin Duc). La médiation diplomatique vénitienne d’Alvise Contarini à Münster : paradigme d’une gestion élitaire de la crise européenne du milieu du xviie siècle (Stefano Andretta). Les élites politiques belges dans la guerre de succession d’Espagne (1702-1713) (Olivier Maurin). 1796-1815 : les élites italiennes entre repli et adaptation au régime français (Adeline Beaurepaire-Hernandez). Élites et Révolution française. Les assemblées du clergé de France et la perception des crises pré-révolutionnaires : 1786-1788 (François Cadilhon). Les élites bourgeoises face à la crise révolutionnaire : fractionnement et convergences dans les comportements (des années 1780 à 1800) 163 (Jean-Pierre Jessenne). Les négoces maritimes français face à la crise révolutionnaire (1789-1802) (Philippe Gardey). Réformer pour vaincre les crises.  La trajectoire du CIGRE depuis 1921, au cœur de l’histoire internationale des ingénieurs électriciens (Christophe Bouneau). Le Pape, l’Empereur et le Général : sortie de guerre, élites financières et renaissance monétaire dans la France libérée (1944-1947) (Christophe Lastécouères). Réformer pour vaincre les crises : les élites gouvernementales françaises à l’heure réformatrice (années 1970) (Nicolas Vinci). Les experts économiques du Parti socialiste face à la crise des années 1970 (Mathieu Fulla).  Élites et crises dans les mondes ultramarins. Les élites indigènes dans l’Empire espagnol (1519-1821) (Julian Montemayor). Les missionnaires et les crises identitaires en Océanie (Claire Laux). Élites catholiques et crises : le cas de la décolonisation (1945-1975). Tentative d’approche. (Marc Agostino). La résistance du pouvoir béké à la démocratisation de la société antillaise (Pierre Guillaume). Les crises dans les débats intellectuels et politiques. La crise d’Orient (1839-1841) et l’opinion publique française : des débats intellectuels à l’origine de la définition d’une élite culturelle (Jean-François Figeac). Élites socialistes et crises politiques de l’affaire Dreyfus à Mai 68 : entre affirmation et renouvellement (Christine Bouneau). Les élites du Komintern face à la grande crise des années 1920 aux années 1930 (Serge Wolikow).  Les élites politiques espagnoles et les crises : discours, débats et représentations, des années 1960 aux années 1980 (Matthieu Trouvé). Élites et sorties de crises. Élites citadines et sortie de guerre civile en France. Le cas des anciennes villes ligueuses (1594-ca 1620) (Olivia Carpi). Les religieux français face à la faillite du système financier de Law (Éric Suire). Joie populaire, espoir élitaire ? Ravir la joie du peuple au service des élites politiques en temps de crise (2-12 septembre 1715) (Pauline Valade). L’homme providentiel face aux élites, de Bonaparte au général de Gaulle (Jean Garrigues).
Caractéristiques
EAN : 
9782200289249
Format :
153 x 235 mm
Pages : 
432
Prix du livre papier: 
36.00 €
Prix du livre numérique: 
27.99 €
Papier36.00 €